veurey-voroize  
       
veurey  
     
veurey-voroize  
   
voroize  
dauphine  
veurey : le sommaire du site  

2000 ans d'histoire

Veurey est une petite localité qui ne manque pas de grandeur dans l’histoire dauphinoise. Elle fut naguère un port important. La Rive était un quartier de mariniers et de fustiers (constructeurs de bateaux). C’est du Petit Port que, sur des bateaux à fond plat, partait la belle pierre des carrières de l’Echaillon. Veurey a vécu de l’exploitation de ses forêts en construisant des radeaux en sapin pour transporter le bois vers le sud.


Situé en un lieu stratégique et ouvert sur la vallée de l’Isère, Veurey-Voroize a le privilège de faire parler d'elle depuis l'époque romaine. Les quelques informations qui vous sont livrées ici vous inciteront peut-être à approfondir vos connaissances par de savantes lectures. Voici une bibliographie qui vous y aidera :
•”L’Isère des châteaux forts” Eric Tasset, édition Belledonne.
•”Notice historique sur Veurey” L’Abbé Joseph Mouton, réédition Bibliothèque Municipale de Veurey.
•”La vallée aux 100 châteaux” Roger-Louis Lachat, édition Studio Dardelet.Au temps des Romains


Au Ie siècle


Les carrières de l’Echaillon ont été exploitées au 1er siècle. Des fouilles devant l’église ont mis à jour une villa romaine des 1er et 2ème siècles. Le site actuel du village a sans doute été un camp retranché établi par les généraux de César, d’abord à Veurey, puis à Saint-Ours; plusieurs découvertes datant du 3ème siècle en témoignent (tombe, voie romaine, ainsi que 8kg de monnaie à l’effigie des empereurs Valérien à Claude, trouvés dans un bronze de 1888).

 

Au Moyen-Age


La Tour, construite au milieu du 13ème siècle probablement sur les ruines d’une tour romaine, devint, par la charte du 1er mai 1314, la Commanderie de l’illustre confrérie des Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Avant cette date, l’ordre militaire religieux des Templiers avait essaimé en notre région ce qu’on appelait ses ”lanternes”. La tour de guet de Veurey en faisait partie ; elle surveillait la trouée de l’Isère.

 

Au XVe siècle


Le manoir des Chorot-Boisvert, place du village, eût pour hôte un chasseur célèbre, le Dauphin Louis (futur louis XI).
Dans ce manoir à l’ombre du grand cèdre a également vécut le général Chabert de l’armée napoléonienne qui repose au cimetière du village (cf le célèbre roman de Balzac).

 

Au XVIIIe siècle


Parmi les enfants du village, la noble famille de Saint-Ours, Seigneurs de l’Echaillon, prit héroïquement part à l’établissement du régime français au Canada sous Louis XIV, et donna son nom à une ville construite sur les rives du Saint-Laurent, Deschaillons-sur-Saint-Laurent (jumelée avec Veurey-Voroize depuis 1995).

 

Au XIXe siècle


Veurey vivait de son port et participait à l'ère industrielle naissante dans les domaines de la pierre, le bois et la ganterie. Mais il y avait aussi des paysans, éleveurs de bêtes et de vignes.

     
 
 
 
 
Site de la commune de Veurey-Voroize 38113 Isère - Grenoble - Dauphiné